Ce que dit l’OMS

« Le radon est la principale cause de cancer du poumon après avoir fumé.

On estime que le radon est à l’origine de 3 à 14% de tous les cancers du poumon dans un pays, en fonction du niveau moyen national de radon et de la prévalence du tabagisme.

Plus la concentration de radon dans une maison est faible, plus le risque de cancer du poumon est faible car il n’y a pas de seuil connu en dessous duquel l’exposition au radon ne comporte aucun risque. »

En 2009, l’OMS a publié le « Manuel de l’OMS sur le radon en intérieur: une perspective de santé publique », qui propose des options politiques pour réduire les risques pour la santé liés à l’exposition au radon en milieu résidentiel grâce à:

  • établissant un niveau national de référence de concentration moyenne annuelle de 100 Bq / m3, mais si ce niveau ne peut pas être atteint dans les conditions spécifiques au pays, le niveau de référence ne doit pas dépasser 300 Bq / m 3 ;

Le premier contrôle de l’exposition au radon se fait au travers le niveau de référence 300 Bq / m 3 , à quelle équivalence de dose annuelle au travail pour une exposition de 2000 h et un F=0,4 ?

Réponse :

Une concentration de 300 Bq.m-3 correspond à la valeur de référence proposée par la CIPR dans sa publication 126 pour la gestion du risque radon (ICRP, 2014) et 2000 h est le temps de travail annuel considéré dans sa publication 137.

Nous contacter

Nous ne sommes pas là pour le moment. Mais vous pouvez nous envoyer un e-mail et nous vous répondrons dès que possible.

En cours d’envoi

© 2020  AUDITINS-FORMATION

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?